Hypnothérapie

Vaginisme : j’ai guéri rapidement grâce à l’hypnose et la PNL

Témoignage

La Vaginisme : qu’est-ce que c’est ?

Je n’ai pas besoin de chercher la définition sur le net pour vous le dire, j’en ai souffert pendant des années. Ce que les médecins m’ont dit est resté à jamais gravé dans ma mémoire : « le vaginisme c’est le vagin qui se contracte dès que quelque-chose essais de rentrer » (doigts, pénis, gode, le cerveau ne fait aucune différence).  » Le vaginisme c’est un réflexe conditionné par le cerveau, le vagin se resserre automatiquement dès que quelque-chose s’en approche ».

Cela veut dire qui quoi que vous fassiez (essayer de vous détendre, penser fort que vous êtes relâchée et sans problème, penser fort que tout va bien se passer etc.) le vagin se resserrera irrémédiablement et vous causera une grande douleur (à vous et votre conjoint suivant sa sensibilité) et cela à chaque fois, sans exception, et pendant toute la durée de l’acte.

Le fait que cela vienne du cerveau est ce qui cause le plus de soucis. Vous, votre conjoint ou votre entourage, risquez de penser ou de vous entendre dire « c’est dans la tête » ou « c’est psychologique ». Il n’y a rien de pire que ces petites phrases, « c’est dans la tête » sous entendu c’est de ta faute tu peux régler ça facilement il suffit d’y penser parce-que « tu te prend trop la tête »… comme si on était maître de notre cerveau !

Dans ces moments là, on culpabilise et on se sent nulle, incapable ; on n’a pas le recul nécessaire pour répondre : « tu contrôles des rêves toi ? Tu arrives à ne pas tendre la jambe quand on te tape sur le genou ? Non ! Et bien moi c’est pareil mais ce que je ne contrôle pas c’est mon vagin. »

Le vaginisme n’est pas la faute de la femme, la femme est victime du vaginisme.

Le Vaginisme : d’où ça vient ?

Réponse courte : d’un événement traumatique.

Pas besoin d’aller chercher loin pour mon cas, il s’agit de mes désastreuses premières expériences.

J’étais adolescente et tellement inconsciente que je n’ai même pas compris que ça m’avait traumatisé (et encore moins compris que ça aurait des répercussions physiques).

Quelques années plus tard j’ai rencontré un homme avec qui c’est devenu sérieux et c’est là que je me suis rendu compte qu’il y avait un problème… un problème persistant : le vaginisme. Et quand on prend conscience qu’on souffre de ça, c’est dur que rester fort et ne de pas être découragée par l’ampleur du problème.

Le Vaginisme : l’enfer du quotidien conjugal

Les petites phrases de gens qui n’y connaissent rien (et qui très souvent n’ont même jamais entendu parler du vaginisme) vous détruisent.

Vous aurez alors l’impression que tout est de votre faute, vous imaginerez que c’est parce-que vous n’aimez pas le sexe (si vous êtes dans ce cas-là dites vous bien que c’est faux ! Ça ne vient pas de vous mais de votre cerveau qui chercher encore à vous protéger du mal qui vous a été fait.)

Vous imaginerez que c’est parce que vous n’êtes pas douée (c’est encore faux, archi-faux, un réflexe est par définition impossible à contrôler alors arrêtez de croire que vous y êtes pour quelque chose).

Quand on n’en souffre pas pendant les rapports sexuels, on en souffre avant : en cherchant tout et n’importe quoi sur le net pour trouver de l’aide (positions, aphrodisiaques etc.) ; et on en souffre après quand on constate que rien n’a changé, qu’on a encore eu très mal et qu’encore une fois ça porte atteinte à notre couple.

Le vaginisme : on en guéri

J’étais adolescente lorsqu’ont eu lieux les événements qui ont déclenché mon vaginisme. C’est une fois adulte que je me suis rendu compte que je souffrais de ça.

Et c’est après cinq ans de couple (avec un homme qui flirtait avec la définition du pervers manipulateur narcissique – autant vous dire que ça n’arrangeait en rien le problème) j’ai enfin guéri du vaginisme très rapidement (30 minutes!).

Soigner le vaginisme par la médecine traditionnelle…

Chez les médecins on vous explique que pour ce genre de cas il faut aller voir un sexologue pour en parler… J’y suis allé deux fois et j’en suis ressortie soulagée (parce-que comprise) mais pas aidée du tout.

En effet le sexologue m’a bien fait comprendre qu’au niveau du sexe il n’y a pas de normalité, au sens propre : il n’y a pas de norme pour savoir quoi faire ni comment faire. Chacun a sa sensibilité et sa façon de faire.

Puis il m’a fait des schémas pour m’expliquer d’où vient le plaisir sexuel (mine de rien très instructif). Il m’a ensuite montrer un geste du bassin à faire pendant l’acte, instructif également (bien que basique, ne vous imaginez rien d’extraordinaire) mais impossible à réaliser quand tout ce qu’on ressent à ce moment là c’est de la douleur. On est incapable d’effectuer le moindre mouvement car le moindre mouvement ne causent que souffrance. Alors oui quand on souffre de vaginisme on prend sur soit et on attend que ça passe ; ça fait très « mauvais coup » de dire ça mais avec une souffrance pareille à ce niveau là il faut dire les choses comme elles sont : tout ce qu’on veut c’est que ça s’arrête au plus vite.

Bref après la deuxième séance chez le sexologue, je suis ressortie avec des exercices à faire à la maison… C’est là que les choses sont devenue trop insupportable pour moi car j’étais totalement incapable de les réaliser, il me répugnait trop (alors qu’en fait il n’y avait rien de dégouttant, c’est que psychologiquement ça me rebutait).

C’est à ce moment là que j’ai commencer à chercher d’autres solutions.

C’est aussi le nombre d’années qu’on met à guérir qui m’a fait changer de perspective. Car en suivant le schéma* classique d’un suivi chez le sexologue on peut en avoir pour des années (même si on vous dit que ça dépend des femmes et que ça peut partir en 6 mois un an – ce qui est peut être vrai mais personnellement je ne voulais pas attendre si longtemps ni passer par des exercices pratiques).

Tout cela m’a fait réfléchir. Quand on a mal comme ça, tout ce qu’on veut c’est que ça s’arrête rapidement, j’ai donc chercher des solutions plus rapide pour guérir du vaginisme : et il y en a bien une, et elle est à mes yeux également plus fiable.

Les Médecines Parallèles : L’hypnothérapie et la PNL peuvent guérir le vaginisme

J’ai guéri du vaginisme grâce à l’hypnose et la PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

Si vous paniquez à la lecture de cette phrase : je vous promet qu’il n’y a pas de quoi et je vais vous expliquer pourquoi.

L’hypnothérapie : qu’est-ce que c’est ?

Le mot peut faire peur à certaines d’entre vous. Pourtant vous ne courrez aucun danger. Un hypnothérapeute pratique ce qu’on appelle l’hypnose Ericksonienne. C’est une hypnose légère qui vous installe dans un état de profonde détente. Durant l’hypnose Ericksonienne vous restez conscient et maître de votre corps pendant toute la séance. Vous pouvez tout à fait décider de vous lever et partir à tout moment.

Cette hypnose légère vous met simplement dans une sorte d’état second (pour parler crûment vous être juste à l’ouest, la tête dans le coltard rien de flippant) où votre cerveau sera plus réceptif à ce qu’on va lui dire.

Et ce qu’on va lui dire est très important, voilà pourquoi vous devez choisir un hypnothérapeute qui pratique la PNL.

La PNL : qu’est-ce que c’est ?

Je n’ai pas cherché la définition précise car je vous parle de mon expérience personnelle. Je vais donc vous dire comment je vois la chose.

PNL veut dire Programmation Neuro-Linguistique.

La PNL est un outil, comme un dictionnaire du cerveau : qui contient tous les mots que le cerveau entend réellement.

L’image la plus parlante qui me vient à l’esprit à chaque fois que j’explique ça c’est le rubik’s cube. Un thérapeute qui connait la PNL est capable de voir le rubik’s cube qu’est votre cerveau, de voir ce qui cloche à travers les mots que vous avez utilisé pour lui parler (ainsi que votre comportement) et il est alors capable de le remettre en place avec les bons mots qui eux seuls ont de l’impact sur votre cerveau.

La PNL est une science reconnue. Elle reconnait que votre cerveau est plus sensible à certains mots que d’autres.

Donc en gros, quand on connais la PNL on devient capable d’influencer les gens. (J’ai connu un commercial extrêmement doué qui s’est rendu compte qu’il utilisait des techniques de PNL instinctivement, et c’est sûrement pour ça qu’il avait de très bons résultats).

Et quand on est sous hypnose Eriksonienne vous comprenez que la PNL devient l’outil majeur : savoir comment parler à votre cerveau, n’est-ce pas ce que vous essayer de faire depuis des années ?

Mais voilà il existe une manière particulière de dire les choses pour qu’enfin on les entendent. Le thérapeute maîtrisant la PNL peut donc parler à votre cerveau de manière à ce qu’il le comprenne et qu’il enregistre cette nouvelle information une bonne fois pour toute.

La combinaison de l’hypnose – qui rend votre cerveau plus à l’écoute de ce qu’on va lui dire – et de la Programmation Neuro-Linguisitique – qui sait précisément quel mot utiliser pour changer les choses dans votre cerveau – est une combinaison imbattable pour guérir de tout, notamment du vaginisme.

Mon expérience de l’hypnothérapie avec PNL

Un jour j’ai eu le déclic (j’ai rencontré un autre homme qui en valait la peine, mon mari) et je suis allé voir celui que j’estime être un excellent hypnothérapeute (et qui connait la PNL, je me répète mais c’est important).

Cela faisait alors 5 ans que je souffrais du vaginisme quotidiennement, et 10 ans que je l’avais contracté. Cela faisait donc des années que cela durait et des années que je cogitais, j’avais beaucoup de choses à lui dire.

Je lui ai donc tout raconté. Tout et en détail.

Pour certaines cela peut être difficile de se livrer à un inconnu, mais le but était bien plus important que ma pudeur. Le jeu en valait la chandelle et je lui ai tout dit de mes expériences, de mes tergiversations et de mes conclusions. Il m’a alors posé quelques questions et il a trouvé d’où venait réellement le problème.

J’étais tout d’abord persuadée que c’était la toute première fois qui m’avait traumatisé, hors il s’est avéré que c’était la seconde.Le thérapeute a pu le décrypter à mes mots et mon comportement à l’évocation de ces moments, il l’a vu et il a immédiatement compris comment procéder pour me guérir. Il n’y avait absolument aucun doute et il l’a prouvé : après la séance je n’ai plus jamais souffert de vaginisme (cela fait plus de deux ans et demi aujourd’hui).

Après le réveil de l’hypnose, il m’a posé une question toute simple que j’ai oublié, mais je n’ai pas oublié ma réaction : j’ai fondu en larme, sans raison, je n’ai pas du tout compris pourquoi mais je pleurais.

Il m’a alors dit que c’était le signe d’un changement psychologique profond et que ça voulait dire que l’hypnose avait fonctionné.

En sortant du cabinet de l’hypnothérapeute, je savais, au plus profond de moi, que c’était terminé, que je n’en souffrirais plus jamais.

Cela fait aujourd’hui plus de deux ans et demi que je suis guéri du vaginisme. Grâce à l’hypnothérapie et à la PNL, à 24 ans, j’ai pu avoir pour la première fois de ma vie une vie réellement épanouie. Il en va sans dire que je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps et dans ma tête depuis ce jour là.

Mise en Garde :

  • J’ai été débarrassé du vaginisme en une séance mais tous les cas sont différents. Il vous en faudra peut être une, peut être deux ou peut être dix mais soyez assurés qu’une séance d’hypnothérapie vaut dix ans de psychothérapie.

    Vous avancerez toujours plus vite en parlant directement à votre cerveau en état d’hypnose, plutôt qu’en vous échinant à lui parler dans votre état normal avec un psychologue.

    L’hypnose est un moyen d’atteindre votre cerveau pour lui faire entendre ce que dans l’état normal il ne comprend pas.

  • Il faut également trouver un BON hypnothérapeute.

    J’étais déjà allé en voir une avant d’aller voir celui qui m’a guéri et elle n’avait réussi qu’à « déserrer le nœud du problème ». Avec le recule je pense qu’il est possible qu’elle étalait les séances pour y gagner plus, ou bien alors elle était tout simplement mauvaise.

    Je suis également aller voir un troisième hypnothérapeute (pour un autre problème que le vaginisme) et il m’a soutenu que « l’hypnose profonde n’existe pas »… pour un hypnotiseur ça la fout mal !

Conclusion de mon témoignage

En résumé après avoir subit un enfer vaginal pendant des années, j’ai totalement guéri du vaginisme grâce à l’hypnothérapie, à la PNL et à l’excellence du thérapeute consulté.

Les informations complémentaires :

  • Le prix d’une séance d’un hypnothérapeute varie de 50 à 100€ en général

  • Vous pouvez trouver des hypnothérapeutes partout en France sur l’annuaire des thérapeutes.

    Petit conseil perso : plus le thérapeute à de cordes à son arc, plus il pourra vous aider (ondobiologie, reiki etc).

  • Si vous habitez dans le Sud Ouest dans les environs de Mont-de-Marsan et que vous désirez aller voir l’hypnothérapeute que j’ai consulté, vous pouvez m’écrire à mmelambda[at]gmail.com je vous donnerai son contact avec plaisir

  • Sachez que ce qui est acquis par l’hypnose est définitif.

Voilà j’espère sincèrement que ce témoignage vous a été utile et qu’il vous a apporté quelque-chose. Mon but était de partager mon expérience mais surtout de faire savoir qu’il existe un moyen rapide et efficace de s’en sortir et de guérir du vaginisme. Plus rapidement et efficacement que la médecine traditionnelle que n’offre finalement rien de concret, contrairement à l’hynothérapie. J’en suis la preuve vivante.

Ce sera mon dernier mot à ce sujet, le point final de mon témoignage de femme ayant souffert de vaginisme : la médecine ne m’a pas guéri, l’hypnose si.

Article relié : 7 conseils pour trouver un bon hypnothérapeute.

1 réflexion au sujet de “Vaginisme : j’ai guéri rapidement grâce à l’hypnose et la PNL”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s