Hypnothérapie, Santé

Hypnose : 7 conseils pour chercher et trouver un thérapeute

Comment trouver un bon hypnothérapeute ?

Hypnotiseur = charlatan ? Suivez les 7 conseils qui vous aideront à trouver un professionnel compétent.

Bonjour à toutes, si vous êtes arrivées jusqu’ici c’est que vous avez lu mon témoignage sur ma guérison du vaginisme grâce à l’hypnose et la PNL.
Suite à cet article vous avez été nombreuses à venir me demander comment faire pour choisir un bon hypnotiseur. Je me suis donc dis que cela méritait un article à y consacrer, car effectivement dans ce milieu il y a malheureusement beaucoup de charlatans.

Je vais donc vous lister les 7 conseils qui d’après mon expérience peuvent vous aider à trouver un bon hypnothérapeute.

Petit Historique :
J’ai consulté deux hypnothérapeutes avant d’aller voir celui qui m’a guéri du vaginsime.
Ensuite j’ai déménagé en Bretagne, j’ai donc du chercher un nouveau thérapeute lorsque j’ai eu un autre soucis au niveau intime et là j’en ai vu un autre avant de trouver celui que je consulte quand c’est nécessaire.

1- Bien choisir son hypnothérapeute : les diplômes.

Pour bien choisir un hypnothérapeute, d’après moi la base c’est qu’il ai des diplômes.

Oui oui, vous m’avez bien lu, on ne s’improvise pas hypnothérapeute,  il existe des formations officielles (et pas des formation du net hein!) qui forment les hypnothérapeutes à leur métier.
C’est donc un premier gage de ses compétences.

2- Comment choisir un bon hypnothérapeute : l’hypnose combinée à la PNL

Je ne le répéterai jamais assez il faut que l’hypnotiseur que vous allez consulter soit formé à la Programmation Neuro Linguistique (PNL) – et donc qu’il ait aussi un diplôme dans ce domaine. C’est absolument essentiel, c’est l’atout majeur du thérapeute.
Un professionnel capable d’identifier quels mots précis il doit utiliser pour déverrouiller le mécanisme du vaginisme dans votre cerveau, est celui qui vous guérira (encore faut il qu’il soit bon dans ce domaine). Ces mots sont propre à chacune et c’est le thérapeute qui doit être capable de les identifier dans votre discours pour s’en servir pendant l’hypnose où votre inconscient sera à l’écoute et enregistrera définitivement le message qui débloquera tout  (à savoir que votre vaginisme n’a plus lieu d’être) ; mais il faut que le message soit formulé de façon à ce qui votre cerveau l’enregistre. C’est là qu’intervient le PNL. Sans ça, un hypnothérapeute peut malheureusement échouer à vous soigner, et vous allez penser que « ça ne marche pas sur vous ».

3- Ne surtout pas penser « L’hypnose ça ne marche pas sur moi. »

C’est faux, c’est que vous n’êtes pas allé voir un BON hypnothérapeute ou bien que le feeling ne passait pas. Il ne faut en aucun cas vous baser sur un seul professionnel. Lorsque vous chercher un médecin, vous ne prenez pas forcément le premier qui vient n’est-ce pas ? Pour un hypnothérapeute c’est exactement la même chose, il faut trouver celui qui vous convient.
Ne vous découragez pas si ça ne marche pas du premier coup, changer, rechanger, jusqu’à trouver celui qui vous délivrera.

Je sais de quoi je parle j’en ai vu deux avant d’aller voir le bon.
Le premier n’a pas eu d’effet sur moi, la seconde a eu un petit impact sur moi (juste de quoi « desserrer » le mécanisme pour permettre la pénétration) et le troisième m’a totalement guérie.

4- Ne pas se limiter à une séance d’hypnose

Certaines femmes ont besoin d’une séance, d’autre, trois, cinq ect, bon au bout de dix là par contre stop il faut changer c’est que l’hypnothérapeute ne vous fait aucun effet. Je dis dix mais s’il n’y a absolument aucune évolution entre les séances arrêtez vous avant et recherchez en un autre.

5- Comment savoir si le l’hypnothérapeute est bon ?

Ma première réponse est basique : on ne peut pas savoir il faut essayer.
Mais j’ai tendance à penser que l’expérience est un indice significatif. En effet, un hypnothérapeute qui exerce depuis longtemps doit logiquement bien faire son métier, sinon il n’aurait plus de clients et aurait cessé toute activité.
Mon conseil est donc de choisir un hypnothérapeute qui a de l’expérience et exerce depuis plusieurs années.

Dans un second temps vous pouvez tester son honnêteté : demandez lui ce qui se passe si ça ne fonctionne pas.
Personnellement le thérapeute que je consulte (quand j’ai un problème) m’a répondu que si ça ne fonctionnait pas au bout de plusieurs séances (et qu’il voit qu’il ne peut rien faire), alors il m’aurait renvoyé vers un de ces collègues (les collègues sont un indice intéressant également qui attestent son expérience et son savoir).
Il m’a aussi dit qu’il n ‘était pas là pour faire de l’argent mais ce qui l’intéresse c’est de soigner les gens, et que leur problème disparaissent.
Ça c’est ce que j’appelle une personne de confiance. Et là vous savez que vous êtes face à quelqu’un de bien qui ne cherchera pas à vous arnaquer.

6- Comment bien choisir son thérapeute : les multiples domaines d’exercice

Plus il a de cordes à son arc, plus de thérapeute à des chances de réussir à vous soigner. C’est en tout cas mon avi suite à mon expérience personnelle.
En effet, à mes yeux, choisir un thérapeute qui a plusieurs cordes à son arc c’est augmenter ses chances de trouver une méthode qui fonctionne sur vous.
Il n’y a pas que l’hypnose et la PNL qui peuvent avoir un impact positif sur vous : il y a aussi le magnétisme, l’ondobiologie, le reiki etc. 
Après avoir guérie du vaginisme, j’ai encore eu un drôle de problème et j’ai été amené à chercher un nouveau thérapeute en Bretagne (là où j’ai déménagé). C’est à cette occasion que j’ai compris comment trouver un bon thérapeute.
J’ai d’abord consulté un charlatan (me soutenant que l’hypnose profonde n’existait pas), puis j’ai trouvé celui que je consulte dès que j’ai un problème qui ne relève pas de la médecine traditionnelle. (Pour en savoir plus sur le sujet vous pouvez consulter mon témoignage sur le reiki.)

Donc plus un thérapeute à de domaines d’exercices plus il y a de chance qu’il puisse vous faire du bien.

7- Le feeling

Enfin, il est à mes yeux essentiel que le courant passe avec la personne que vous consultez. Tout comme pour un médecin quand le courant passe on a plus confiance.
Sur tous les thérapeutes que j’ai consulté, ce sont les deux avec qui je me suis très bien entendu qui ont réussi à me soigner.

8- Bonus : où trouver un thérapeute ?

Lorsque je suis arrivé en Bretagne et que j’ai du chercher un nouvel hypnothérapeute c’est sur ce site que j’ai trouvé, je vous le conseil donc : annuaires des thérapeutes.

En résumé

Il faut donc qu’il ait :

  • des diplômes
  • de l’expérience
  • plusieurs cordes à son arc : PNL importante
  • que le feeling passe,
  • et ne pas s’arrêter à un hypnothérapeute, ni une séance.

Voilà vous avez d’après moi toutes les clées en main pour réussi à trouver un thérapeute qui vous conviennent. J’espère sincèrement que cet article vous aura aidé et que vous trouverez le thérapeute qui vous soignera.

Retenez bien l’essentiel : la PNL et ne jamais arrêter de chercher le bon qui pourra vous soigner. C’est possible, vous pouvez sortir de cet enfer aussi facilement que moi. Il faut vous en donner les moyens ça vaut le coup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s